Logo Groupe S impression
NL|FR|EN
Identification
        
Se lancer comme étudiant-indépendant ? Une réalité ! (2)

20-03-2017

 

Le nouveau statut d’étudiant-indépendant suscite en grande partie les mêmes questions que celles qu’on se pose pour un job étudiant. À quelles conditions puis-je obtenir ce statut ? Le droit aux allocations familiales va-t-il être maintenu ? ou encore quel en sera l’impact sur le remboursement des soins de santé et sur l’impôt ? Nathalie, nous comptons sur vous pour y répondre…

Et commençons par les conditions à remplir pour obtenir ce statut... L’étudiant-indépendant doit avoir entre 18 et 25 ans, suivre des études dans un établissement d’enseignement et le cas échéant , être accompagné par cet établissement dans un projet d’étudiant-entrepreneur.  La dernière condition à remplir, c’est que l’activité indépendante doit être exercée en dehors de tout lien d’autorité avec un employeur.

Qu’entend-on par suivre des études ?

Il faut être inscrit pour au moins 27 crédits ou 17 heures de cours par semaine dans un établissement d’enseignement en Belgique ou à l’étranger afin d’obtenir un diplôme reconnu par les autorités compétentes. Il est évident que l’étudiant devra suivre les cours régulièrement. Si ce n’est pas le cas, il perd le statut d’étudiant-indépendant et est automatiquement considéré comme un indépendant à titre principal.

Quelles sont les conséquences en matière du remboursement des soins de santé et du paiement des allocations familiales pour les parents ?

Il existe deux possibilités.

  • Si le revenu est inférieur à 6.648 €, l’étudiant-indépendant reste à charge des parents pour le remboursement des soins de santé et le paiement des allocations familiales.
  • Si le revenu de l’étudiant-indépendant est compris entre 6.648 € et 13.296 €, il n’est pas encore considéré comme un indépendant à titre principal. Il reste donc à charge des parents pour le remboursement des soins de santé. Par contre, suivant le volume de l’activité indépendante, le risque existe d’avoir une diminution voir une perte totale des allocations familiales. Dans ce cas, il est conseillé de consulter sa caisse d’allocations familiales qui pourra vous informer avec exactitude en fonction de votre propre situation.

Avec ce statut, l’étudiant-indépendant ne cotise pas comme un indépendant à titre principal. Il ne procure donc aucun autre droit, notamment en matière d’incapacité de travail et de pension.

Vous avez un chiffre important pour terminer…

Pour rester à charge fiscalement de ses parents, l’étudiant-indépendant ne peut avoir des revenus de son activité indépendante supérieurs à 6.535 euros (revenu 2016 – exercice d’imposition 2017). Un beau montant qui peut permettre de financer ses études et son kot.

 

Ecouter ou lire la 1ière partie de 'Se lancer comme étudiant-indépendant ? Une réalité !'.

 

Plus d'infos ? Contactez notre Caisse d'Assurances Sociales pour Indépendants

  
Plan du site | Conditions d'utilisation | Vie privée | Contacts        Group S 2017